Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Souffrez-vous de rhumatisme ?
ABC SANTE - Articles
15 juin 2011
Un régime d’élimination fait disparaître l’hyperactivité
| 15/06/2011 |
Retour Envoyer lien
lijn
Un régime d’élimination fait disparaître l’hyperactivité Un régime d’élimination peut s’avérer utile en cas d’ADHD (Attention Deficit Hyperactivity Disorder = TDA/H Trouble du Déficit de l’Attention/Hyperactivité), c’est du moins ce qu’affirme une étude publiée dans le célèbre magazine The Lancet. Dans le cadre de cette étude, cent enfants ont suivi un régime très strict, composé de quelques aliments (du riz, de la viande, des poires et de l’eau). Après cinq semaines, ce régime avait fait diminuer les symptômes de l’hyperactivité chez 64% des enfants. Dans le groupe de contrôle, les médecins n’avaient constaté aucune amélioration.

Un régime d’élimination n’est pas une solution facile : les enfants ne sont pas toujours motivés. Si, après cinq semaines de ce régime restrictif, votre enfant en ressent les bienfaits, alors vous pouvez réintroduire, un à un, certains autres aliments. En appliquant cette méthode, essayez de détecter les aliments auxquels votre enfant est sensible. De nombreux enfants hyperactifs sont sensibles aux salicylates (présents dans certains fruits) et aux additifs alimentaires chimiques.

Ne menez cette expérience que sous la surveillance d’un médecin, car il y a un grand risque de carences alimentaires. D’après les chercheurs, il ne sert à rien de poursuivre le régime d’élimination au-delà de cinq semaines si on ne constate aucune amélioration. Il n’est pas non plus certain que ce traitement fonctionne à long terme.

Déficit de l'attention: oméga-3 et 6, une association gagnante?
Résoudre les problèmes de concentration dus au rythme et à l'alimentation

Sources:
Pelsser LM, Savelkoul HF et al. Effects of a restricted elimination diet on the behaviour of children with attention-deficit hyperactivity disorder (INCA study): a randomised controlled trial. Lancet 2011; 377: 494-503

 

lijn