Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Préférez-vous :...
ABC SANTE - Articles
24 juillet 2013
Pollution à l'ozone = gare à l'infarctus
| 24/07/2013 |
Retour Envoyer lien
lijn
Pollution à l'ozone = gare à l'infarctus Plusieurs études avaient déjà montré du doigt l'ozone comme étant un facteur aggravant des maladies cardiovasculaires et respiratoires. De même, les corrélations entre les pics de pollution et de mortalité avaient déjà suscité bien des interrogations. Une équipe française de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et de l'institut de veille sanitaire (InVS) va aujourd'hui plus loin : l'ozone est plus qu'un simple facteur aggravant. Les chercheurs ont analysé en janvier 1997 et juin 1999 les taux de pollution, la météo et le nombre d'infarctus à Toulouse. Et leurs conclusions sont sans appel : si le dioxyde de soufre (SO2) et le dioxyde d'azote (NO2) ne sont pas liés aux troubles cardiovasculaires, une courte exposition à l'ozone (O3), de un à deux jours, augmente ce risque chez les adultes de 35 à 64 ans. Plus la concentration en ozone est élevée plus le danger est grand. Cette relation est de court terme puisque les pics de pollution précèdent en général de 24 heures le « boom » des infarctus...

La pollution à l'ozone aurait également plus d'impact sur les personnes n'ayant aucun antécédent de troubles cardiaques. Les autres pourraient bénéficier de l'effet protecteur de leur traitement en cours.
Rappelons que la formation de l'ozone est étroitement liée à l'action des rayons ultraviolets du soleil sur des substances polluantes émises par les véhicules automobiles.

Comment limiter les effets de la pollution de l’air
Les Oméga-3 réduisent l'incidence de la mort subite d'origine cardiaque

Lire aussi :
Dans quelle mesure la pollution de l’air affecte-t-elle la santé?
Attention, soleil et médicaments ne font pas bon ménage

Sources:
Peel JL, Metzger KB, Klein M, Flanders WD, Mulholland JA, Tolbert PE. Ambient air pollution and cardiovascular emergency department visits in potentially sensitive groups. Am J Epidemiol. 07 03 15;165(6):625-33.

 

lijn