ABC Santé

Vapoter, encore plus nocif que fumer ?

Vapoter, encore plus nocif que fumer ? Aux USA, on compte déjà 450 cas d’une mystérieuse maladie pulmonaire, pas infectieuse, mais bien liée à la cigarette électronique. Les symptômes : fièvre, toux, difficultés respiratoires, douleur dans la poitrine, vomissements, diarrhée, fatigue et perte de poids. De nombreux jeunes sont également touchés. On dénombre déjà au moins 5 décès.
La cigarette électronique a été présentée comme une alternative plus saine au tabagisme, ou comme moyen pour arrêter de fumer. Mais elle s’avère être plutôt une nouvelle addiction nocive.

Quelques résultats de récentes recherches scientifiques :
- Le vapotage chronique induit des réactions inflammatoires.
- L’exposition prolongée augmente la résistance dans les voies pulmonaires et accroît le risque d’asthme et d’obstructions.
- Avec ou sans nicotine : les vapeurs d’une cigarette électronique attaquent la paroi interne des artères et font monter la tension artérielle.
Les deux ont donc un effet négatif sur le système cardiovasculaire et sur la fonction pulmonaire et peuvent, à terme, engendrer des pathologies.
- Les chercheurs mettent en garde : l’usage chronique de la cigarette électronique peut attaquer l’équilibre des neurotransmetteurs dans le cerveau, avec de fortes chances de dépendance à la nicotine et un risque pour l’équilibre mental.
Autant de raisons de fuir la vapote comme la peste !

Comment diminuer l’envie de fumer ?
Comment réduire le risque d’infection des voies respiratoires ?

Lire aussi :
Plus de rides pour les fumeurs
Evitez également la fumée de troisième main
Arrêter de fumer avec l'aide de l'acupuncture