ABC Santé

Chardon-Marie

Chardon-Marie Les médecins utilisent les graines de chardon-Marie (Silybum marianum/Carduus marianus) depuis plus de 2000 ans pour traiter des troubles du foie ou de la bile. La recherche se base surtout sur un composant du chardon-Marie, la silymarine.
La silymarine est le nom donné à l’extrait standardisé ayant pour principal composant la silybine (aussi appelée silibinine).
Les applications traditionnelles du chardon-Marie sont les suivantes: la jaunisse, l’hépatite, la cirrhose du foie et l’empoisonnement provoqué par des morsures de serpent ou des champignons vénéneux.
La silymarine aide des patients diabétiques de type II à maintenir leur taux de glycémie sous contrôle.

Depuis peu, on s’intéresse aussi au chardon-Marie en raison d’applications qui n’ont rien à voir avec le foie, telles que la chimioprévention du cancer, la diminution du cholestérol et la protection du coeur et des nerfs. Des malades du sida l’utilisent aussi beaucoup, il apparaît en effet que la silymarine ne présente aucune interaction avec des anti-HIV. L’action de la silymarine est particulièrement prometteuse en cas de chimiothérapie régulière, comme par exemple quand celle-ci surcharge trop le foie.