Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Les enfants ont-ils le droit de vivre dans un milieu sans fumée?
ABC SANTE - Articles
5 mars 2018
Veillez à un préconditionnement cardiaque
| 05/03/2018 |
Retour Envoyer lien Imprimer page
lijn
Veillez à un préconditionnement cardiaque Un mode de vie actif, avec de l’exercice régulier et du sport, protège des maladies cardiaques. Mais ce ne semble pas être seulement la conséquence d’une meilleure condition cardiovasculaire. Les chercheurs impliqués dans cette étude affirment que l’amélioration progressive des facteurs de risques et le remodelage physiologique des artères ne peuvent pas en être les seuls responsables. Selon leur hypothèse, chaque séance d’exercice physique ou de sport assure un préconditionnement cardiaque, et ce par le biais de mécanismes multiples. De plus, ceci pourrait atténuer la gravité des dommages cardiaques potentiellement mortels causés par un manque d’oxygène suite à un flux sanguin insuffisant.

Intéressant : même une seule séance d’entraînement physique pourrait, par le préconditionnement, réduire le risque de maladies cardiovasculaires. Et avec une fréquence suffisante (3 fois par semaine ?), ceci assurerait une période de protection plus longue. De courtes périodes de manque d’oxygène dans le coeur (par l’entraînement) auraient un effet protecteur contre l’étendue des dommages après un infarctus ou une opération cardiaque. Ce mécanisme servirait comme une sorte de protection physiologique de première ligne.
Autant de raisons pour épingler votre forme d’exercice physique favorite dans
votre agenda !

Donnez à votre coeur une protection optimale !
Prévention de l’hypertension

Lire aussi :
Une technique pour protéger votre cœur
L'activité physique : le meilleur médicament
L'activité physique modérée plus bénéfique que l'exercice intense

Sources:
Thijssen DHJ et al. Association of Exercise Preconditioning With Immediate Cardioprotection. A Review. JAMA Cardiol. Published online November 29, 2017. doi:10.1001/jamacardio.2017.4495

 

lijn