Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Maîtrisez-vous votre cholestérol ?
ABC SANTE - Articles
17 mars 2014
Les effets contraires du dépistage du cancer
| 17/03/2014 |
Retour Envoyer lien
lijn
Les effets contraires du dépistage du cancer Cela n’a pas beaucoup de sens d’effectuer un dépistage pour détecter des tumeurs dans l’organisme. Par une détection précoce de petites tumeurs, les médecins espéraient éviter leur développement en cancers mortellement graves. Mais cela s’est révélé faux. Au contraire, davantage de “tumeurs latentes” ont été traitées à tort, ce qui a engendré des frais inutiles, des biopsies et des traitements nocifs.

Les cancérologues ne peuvent pas directement distinguer une tumeur latente d’une tumeur potentiellement agressive. Pour cela, ils auraient besoin de technologies plus avancées. Pour des polypes aux intestins, le dépistage est bel et bien utile, mais pas pour des tumeurs mammaires ou pulmonaires. Certains chercheurs plaident pour une autre appellation des tumeurs latentes, parce que le mot ‘cancer’ a un lourd impact psychologique. Les patients considèrent souvent le diagnostique comme une condamnation à mort.

Comment prévenir le cancer du sein ?
Comment prévenir le cancer de l’intestin ?

Lire aussi :
Prévention cancer : la vitamine D !a>
Le gingembre, chimio-préventif en cas de cancer de l’intestin
Un complexe multivitaminé protège les femmes du cancer du sein

Sources:
Esserman LJ, Thompson IM Jr, Reid B. Overdiagnosis and overtreatment in cancer: an opportunity for improvement. JAMA. 2013 Aug 28;310(8):797-8

 

lijn