Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Avez-vous des problèmes intestinaux?
ABC SANTE - Articles
28 décembre 2018
Le paracétamol peut endommager le foie
| 28/12/2018 |
Retour Envoyer lien Imprimer page
lijn
Le paracétamol peut endommager le foie Les personnes qui souffrent régulièrement de maux de tête (migraine, céphalées de tension, algie vasculaire de la face ou maux de tête provoqués par les médicaments) prennent régulièrement des comprimés de paracétamol. Le paracétamol, lorsqu’il est pris correctement, est un médicament relativement sûr. Mais de nombreuses personnes prennent des doses trop élevées, ce qui peut avoir des conséquences dramatiques.

Prendre sur une courte période 20 comprimés de paracétamol est toxique pour le foie. On enclenche un processus irréversible conduisant à la destruction progressive du foie. Celle-ci s’accompagne de douleurs intenses contre lesquelles on ne peut rien faire. Ces douleurs durent, en fonction de l’état de santé de la personne, 4 à 6 semaines. L’issue est inéluctablement fatale.

Les premiers symptômes d’une intoxication au paracétamol sont l’anorexie, les nausées et les vomissements. Une dose de 6 grammes (12 comprimés de 500 milligrammes) de paracétamol peut déjà endommager le foie. Des doses plus fortes provoquent une nécrose (destruction) irrémédiable du foie.

Les personnes qui prennent du paracétamol pour soulager leurs maux de tête ne doivent pas dépasser 4 grammes par jour (8x 500 mg)

Conseils pour prévenir les maux de tête !
Eliminez votre déficit de magnésium

Lire aussi :
Six antidouleurs naturels
Le paracétamol influe sur les hormones sexuelles
Le populaire antidouleur, principale cause de dommages au foie !

Sources:
Tarozzi A, Morroni F, Hrelia S, Angeloni C, Marchesi A, Cantelli-Forti G, Hrelia P.
Neuroprotective effects of anthocyanins and their in vivo metabolites in SH-SY5Y cells.
Neurosci Lett. 07 08 31;424(1):36-40.
Lane JD, Seskevich JE, Pieper CF, Brief meditation training can improve perceived stress and negative mood, Altern Ther Health Med, 07, 01/02;13 (1):38-44.
Rouach V, Bloch M, Rosenberg N, Gilad S, Limor R, Stern N, Greenman Y. The acute ghrelin response to a psychological stress challenge does not predict the post-stress urge to eat
Psychoneuroendocrinology. 07 07;32(6):693-702.

 

lijn