Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Maîtrisez-vous votre cholestérol ?
ABC SANTE - Articles
11 avril 2007
La vitamine C favorise l’assimilation du fer chez les femmes enceintes
| 11/04/2007 |
Retour Envoyer lien Imprimer page
lijn
La vitamine C favorise l’assimilation du fer chez les femmes enceintes Le fer présent en faible quantité dans le lait maternel est aisément assimilé par le nourrisson. Si la faible teneur suffit au nouveau-né, qui s’est en général constitué des réserves en fer au cours de son développement intra-utérin, après six mois, il faudra enrichir le régime diététique du nourrisson d’aliments qui en contiennent. La carence en fer est un problème fréquent chez le nourrisson et l’enfant en bas âge. C’est la raison pour laquelle on donne aux bébés qui ne sont pas allaités au sein du lait de vache fortement enrichi en fer. La teneur en fer y est proportionnellement plus élevée que dans le lait maternel car le fer contenu dans les produits laitiers est plus difficilement assimilable que celui présent dans le lait maternel.

Normalement, le régime diététique de la mère n’a quasiment pas d’influence sur la teneur en fer de son lait. Il n’y a d’incidence qu’en présence d’anémie grave. Dans ce cas, la prise de fer sous forme de comprimés augmentera la teneur en fer du lait maternel.
En revanche, le régime diététique de la mère a un impact sur la teneur en vitamine C de son lait. Et comme la vitamine C favorise l’assimilation du fer, le fait pour la mère d’avoir une alimentation riche en fruits et légumes sera bénéfique à la mère, mais aussi au bébé puisque le fer présent dans le lait maternel est plus aisément assimilé en présence de vitamine C.

Lire plus: Pourquoi davantage de fer durant la grossesse ?
Enceinte et nauséeuse ? Arrêtez les suppléments de fer !

Sources:
Breymann C, von Seefried B, Stahel M, Geisser P, Canclini C. Milk iron content in breast-feeding mothers after administration of intravenous iron sucrose complex. J Perinat Med. 2007;35(2):115-8

 

lijn