Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Mangez-vous fastfood ou des repas cuisiné ?
ABC SANTE - Articles
5 mai 2015
La disparition des abeilles est dramatique aussi pour la santé de tous
| 05/05/2015 |
Retour Envoyer lien
lijn
La disparition des abeilles est dramatique aussi pour la santé de tous La disparition mondiale des abeilles va engendrer des pénuries alimentaires dans les pays en voie de développement. La production alimentaire de nombreuses cultures dans certains pays africains dépend de la pollinisation par les abeilles et d’autres insectes. Cela semble improbable, mais la population des abeilles décline à ce point qu’elles risquent de disparaître complètement dans certaines régions. La mort des abeilles a de nombreuses causes : les pesticides, les maladies dues aux acariens, le manque de fleurs, le faible taux de survie, l’affaiblissement génétique, la pollution, etc. Les pays en voie de développement seront les premiers à ressentir les effets de la disparition des abeilles.

Le rapport entre la disparition des abeilles et les pénuries alimentaires a été évalué par des chercheurs de deux universités américaines renommées. Ils ont collecté des données sur les habitudes alimentaires en Zambie, au Mozambique, en Ouganda et au Bangladesh. Ils ont ainsi pu estimer que l’apport en vitamine A et en acide folique va être considérablement réduit. Ce qui va engendrer une augmentation des cas de cécité et de malformations congénitales, si aucune action n’est entreprise. Les chercheurs appellent aussi ce processus, ‘hidden hunger’ (la faim cachée). D’un point de vue calorique, la nourriture sera suffisante, mais l’offre sera bien trop peu variée que pour fournir tous les nutriments nécessaires.

Comment manger plus sain ?
Comment limiter les effets de la pollution de l’air

Lire aussi :
La gelée royale contre la dépression et la fatigue
La pollution, cause du surpoids et du diabète
Le Roundup en cause !

Sources:
Ellis AM, Myers SS, Ricketts TH. Do pollinators contribute to nutritional health? PLoS One. 2015 Jan 9;10(1):e114805

 

lijn