Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Des crises migraineuses ?
ABC SANTE - Articles
16 février 2012
L’obésité est-elle une conséquence du libéralisme ?
| 16/02/2012 |
Retour Envoyer lien
lijn
L’obésité est-elle une conséquence du libéralisme ? L’obésité sévère touche plus de gens dans les pays qui mènent une politique économique plus libérale, comme par exemple les Etats-Unis, l’Australie, la Grande-Bretagne et le Canada. Ce sont aussi ces pays qui possèdent le plus grand nombre de fast-foods. Roberto De Vogli, chercheur attaché à l’université du Michigan, qualifie ces liens de “choquants”.

Dans un pays comme les Etats-Unis, il y a plus de 7,5 fast-foods pour 100.000 habitants. L’obésité sévère touche plus de 30% de la population. Au Japon, pays où le commerce obéit à des règles strictes dictées par le pouvoir en place, on trouve seulement 0,13 fast-food pour 100.000 habitants et l’obésité ne concerne que 3% de la population.
Depuis le début des années 80, soit en l’espace de 30 ans, l’obésité a fait presque quatre fois plus de victimes. De Vogli est d’avis que les facteurs génétiques, psychologiques et sociaux ne peuvent pas expliquer à eux seuls cette épidémie. Selon lui, nous devons aller chercher les causes principales de ce phénomène dans les mécanismes liés à la mondialisation du marché : la ‘globésitation’.

Surpoids et prévention
Comment prévenir l’obésité ?

Lire aussi :
Les Européens auraient un excédent de poids de 1,5 milliard de kilos

Sources:
Roberto De Vogli, Anne Kouvonen, David Gimeno. ‘Globesization’: ecological evidence on the relationship between fast food outlets and obesity among 26 advanced economies. Critical Public Health, 2011; 21 (4): 395

 

lijn