Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Préférez-vous :...
ABC SANTE - Articles
19 avril 2019
L’ibuprofène et le diclofénac (Voltaren), responsables d’infarctus
| 19/04/2019 |
Retour Envoyer lien
lijn
L’ibuprofène et le diclofénac (Voltaren), responsables d’infarctus Des anti-inflammatoires courants, comme le diclofénac et l’ibuprofène, augmentent le risque d’infarctus via une affection cardiaque. Le diclofénac est utilisé, entre autres, pour traiter le rhumatisme, tandis que l’ibuprofène est disponible sans ordonnance comme antidouleur. Le risque est encore nettement plus accru pour les patients déjà cardiaques.

En principe, combattre les inflammations devrait mener à un risque moindre de maladies cardiaques, mais ce n’est clairement pas l’effet produit par les anti-inflammatoires pharmaceutiques. En revanche, il est tout aussi clair qu’un certain nombre d’anti-inflammatoires naturels ne présentent pas de tels effets secondaires. Ces remèdes naturels seraient même bons pour le coeur et les artères.

Conseils pour prévenir les maux de tête !
Comment réduire ou prévenir les troubles liés à l’arthrite ?

Lire aussi :
Les Oméga-3 réduisent le risque de crise cardiaque
Le populaire antidouleur, principale cause de dommages au foie !
L’acupuncture, aussi efficace que des antalgiques et des anti-inflammatoires ?

Sources:
Shau WY, Chen HC et al. Risk of new acute myocardial infarction hospitalization associated with use of oral and parenteral non-steroidal anti-inflammation drugs (NSAIDs): a case-crossover study of Taiwan's National Health Insurance claims database and review of current evidence. BMC Cardiovasc Disord. 2012 Feb 2;12:4. doi: 10.1186/1471-2261-12-4.
Anne-Marie Schjerning Olsen et al. Cause-specific cardiovascular risk associated with nonsteroidal anti-inflammatory drugs among myocardial infarction patients - A nationwide study. PLoS One. 13; 8(1): e54309

 

lijn