Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Préférez-vous :...
ABC SANTE - Articles
6 février 2007
L’huile de poisson induit une différence de QI de 11 points chez les adultes
| 06/02/2007 |
Retour Envoyer lien
lijn
L’huile de poisson induit une différence de QI de 11 points chez les adultes Selon une récente étude écossaise, les personnes qui consomment des quantités optimales d'huile de poisson (acides gras oméga-3) par jour, deviennent plus intelligentes et ont moins de problèmes de concentration. Leurs fonctions cognitives – et plus particulièrement leur mémoire – en sont améliorées. Le modèle nutritionnel écossais contient traditionnellement beaucoup de poisson gras. Ce pays est dès lors un 'laboratoire humain' idéal pour examiner les effets de l'huile de poisson - et en particulier des acides gras oméga-3 – sur la santé, la forme mentale et la durée de vie de la population. Les fondements de cette étude qui vient d’être publiée remontent à 1947.
A cette époque, une équipe de pédagogues a décidé de mesurer le quotient intellectuel de tous les enfants écossais âgés de 11 ans cette année-là. Plus de 50 ans plus tard (soit en 2000), des scientifiques d’Aberdeen et Edimbourg sont parvenus à retrouver 350 des enfants évalués à l’époque – qui approchaient les 70 ans – et à leur faire passer un nouveau test d’intelligence. Ils ont contrôlé chez ces mêmes personnes les habitudes alimentaires et ont déterminé les concentrations en oméga-3 des globules rouges.
La disponibilité des données QI de personnes âgées de 11 ans en 1947, et le nouveau test d’intelligence réalisé chez ces mêmes hommes et femmes dans leur 64e année ont offert une opportunité unique d'examiner l'impact du vieillissement sur les fonctions cognitives de l'être humain. Quels sont les effets des habitudes alimentaires et surtout de la consommation régulière d’acides gras oméga-3 – d’huile de poisson – sur la qualité de vie mentale ?

Malgré le fait que les consommateurs d'huile de poisson et ceux dont la consommation d’oméga-3 était complètement inexistante avaient tous un QI de 100 en 1947 à l’âge de 11 ans, le quotient intellectuel avait augmenté de six points chez les consommateurs d'huile de poisson à l’âge de 64 ans. Les personnes qui utilisaient trop peu d'acides gras oméga-3 voyaient quant à elles leur QI réduit de cinq points.

 

lijn