Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Prenez-vous de la vitamine D contre le Covid-19?
ABC SANTE - Articles
6 octobre 2020
L’aspartame : une pilule douce-amère
| 06/10/2020 |
Retour Envoyer lien
lijn
L’aspartame : une pilule douce-amère Vous pouvez diviser les avis et les études (1539 !) sur l’aspartame en deux camps : inoffensif selon le Prof. De Maerteleire et les études sponsorisées par l’industrie des édulcorants ; présentant de nombreux effets très risqués selon des études indépendantes.

Le célèbre Institut Ramazzini a prouvé il y a déjà plus de 30 ans dans une longue étude animale à grande échelle que l’usage d’aspartame est cancérigène, même déjà à des doses plus faibles que celles autorisées. Et il l’a confirmé dans une étude de suivi : prendre de l’aspartame pendant toute sa vie provoque – en fonction de la dose – une augmentation du risque de cancer, e.a. le cancer du sein, lymphome / leucémie, tumeurs au cerveau et cancer du bassinet du rein ou de l’uretère.

Des études indépendantes attirent l’attention sur d’autres risques :
- Stress oxydatif et inflammation, obésité, syndrome métabolique (!)
- Modification de la flore intestinale, dysbiose (diminution de la flore intestinale)
- Impact sur et modification des hormones (cortisol) et des neurotransmetteurs dans le cerveau
- Maux de tête, migraine, épilepsie, modification du comportement, …
- En cas de consommation pendant la grossesse et l’allaitement : petit poids de naissance, modification du comportement avec des syndromes de l’anxiété, modification dans la conduction cérébrale chez l’enfant
- Effets néphrotoxiques (fonction rénale) de par une augmentation des maladies des radicaux libres.
Pensez aussi qu’entretemps, l’aspartame est présent dans plus de 6.000 produits, dont 500 « médicaments ».

Comment prévenir l’obésité ?
Détoxifiez-vous en adoptant la bonne alimentation

Lire aussi :
Des édulcorants synthétiques dans le lait maternel et le sang
L’industrie sucrière tire les ficelles avec des sciences ‘achetées’
Trois raisons pour lesquelles l’aspartame peut provoquer des réactions toxiques

Sources:
http://www.newmediaexplorer.org/sepp/2007/04/17/new_study_by_ramazzini_institute_confirms_aspartame_carcinogenic.htm
Soffriti M et al. Life-span exposure to low doses of aspartame beginning during prenatal life increases cancer effects in rats. Environ Health Perspect 2007;115(9):1293-7
Choudhary AK, Pretorius R. Revisiting the safety of aspartame. Nutr Rev 2017;75(9):718-730.
Tibaldi E et al. Identification of aspartame-induced haematopoietic and lymphoid tumours in rats after lifetime treatment. Acta Histochem. 2020 Jul;122(5): 151548.
Choudhary AK, Lee YY. Neurophysiological symptoms and aspartame: What is the connection? Nutr Neurosci 2018;21(5):306-316.
Germano Magalhães PC et al. Behavioral and electrophysiological brain effects of aspartame on well-nourished and malnourished rats. Metab Brain Dis 2019;34(2):651-658.
Choudhary AK, Lee YY. The debate over neurotransmitter interaction in aspartame usage. J Clin Neurosci 2018;56:7-15.
Ardalan MR et al. Nephrotoxic Effect of Aspartame as an Artificial Sweetener: a Brief Review Iran J Kidney Dis 2017;11(5):339-343.

 

lijn