Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Souffrez-vous d'arythmies cardiaques ?
ABC SANTE - Articles
9 février 2015
Deux plantes diminuent les problèmes de concentration et l’hyperactivité
| 09/02/2015 |
Retour Envoyer lien Imprimer page
lijn
Deux plantes diminuent les problèmes de concentration et l’hyperactivité Les enfants qui prennent de l’extrait de valériane et de mélisse citronnelle souffrent beaucoup moins souvent des symptômes de l’hyperactivité et d’une diminution de la concentration. Selon une étude allemande, le nombre d’enfants atteints de gros problèmes de concentration diminue de 75 à 14 %. Le nombre d’enfants hyperactifs ou impulsifs diminue aussi fortement. De ce fait, les enfants sont moins souvent en conflit à l’école et participent davantage à des activités familiales. Les parents aussi remarquent une nette amélioration au niveau du comportement et du sommeil de leurs enfants.

Les parents n’aiment pas donner des médicaments à leurs enfants, surtout quand les problèmes liés à l’hyperactivité et aux troubles du comportement ne se présentent que quand ils sont en classe et pas pendant les périodes de récréation. Nous connaissons tous la valériane comme étant un somnifère naturel. Des enfants reposés pourront être plus attentifs, cela va de soi. La mélisse citronnelle est une plante caractéristique pour apporter le repos à l’organisme. Des études antérieures ont également démontré que cette plante aide à rester concentré.

Comment traiter l'insomnie de manière naturelle?
Le magnésium détend et assure un profond sommeil
Résoudre les problèmes de concentration dus au rythme et à l'alimentation

Lire aussi :
L’activité physique comme remède contre le TDAH
La Bacopa : mieux que les médicaments contre le TDAH
L’EPA et les troubles de l’attention chez les enfants

Sources:
Gromball J, Beschorner F et al. Hyperactivity, concentration difficulties and impulsiveness improve during seven weeks’ treatment with valerian root and lemon balm extracts in primary school children. Phytomedicine 21 (2014) 1098–1103

 

lijn