Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Souffrez-vous de rhumatisme ?
ABC SANTE - Articles
31 mars 2010
Des carences en iode minent encore toujours la santé publique
| 31/03/2010 |
Retour Envoyer lien
lijn
Des carences en iode minent encore toujours la santé publique Selon un rapport suisse, 52% de la population européenne souffre d’un manque d’iode et ce, malgré les efforts pour ajouter de l’iode dans le sel et dans le pain. Une carence en iode provoque des troubles de la croissance (aussi au niveau mental!) et diminue l’immunité. Les conséquences bénignes en sont l’apathie, la baisse de la libido, la chute des cheveux, la prise de poids et un état dépressif.
La quantité recommandée d’iode varie de 50 µg (pour les enfants) à 250 µg (pour les femmes enceintes). La meilleure source d’iode est l’algue marine, mais n’en exagérez pas. Le wakame (ou algue wakamé) est si riche en iode que vous ne pouvez en consommer qu’un demi gramme par jour. Le poisson et, dans une moindre mesure, les oeufs contiennent également de l’iode. Certains fabricants ont ajouté de l’iode au sel de cuisine, mais l’usage du sel n’est pas à encourager.
Les suppléments d’iode sont une manière sûre et précise de vous garantir un apport correct en iode.

Le chou-fleur, le chou frisé d’Ecosse, le brocoli, le chou-navet, le colza, la farine de manioc (cassave), les haricots beurre, la graine de lin et le sorgho (gros mil) diminuent l’absorption d’iode. Mais ceci ne pose aucun problème si notre apport en iode est suffisant. Des carences en vitamine A, en fer et en sélénium aggravent les symptômes d’un manque d’iode.
Limitez votre apport en iode à 600 µg par jour. Cependant, la plupart des adultes ne subiront aucun désagrément avec un apport journalier de 1000 µg.

Comment manger plus sain ?

Sources:
Zimmermann MB. Iodine deficiency. Endocrine Rev. 2009; 20:376-408

 

lijn