Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Souffrez-vous de rhumatisme ?
ABC SANTE - Articles
6 février 2012
Cancer de la prostate et taux de PSA
| 06/02/2012 |
Retour Envoyer lien
lijn
Cancer de la prostate et taux de PSA On mesure le taux de PSA dans le sang pour évaluer le risque de cancer de la prostate. Et pourtant, le taux de PSA n’est pas un bon marqueur pour le cancer de la prostate : il n’indique pas la différence entre des tumeurs malignes ou bénignes. Les tumeurs de la prostate sont le plus souvent bénignes : elles se développent si lentement qu’elles ne constituent pas une menace immédiate. Les biopsies révèlent que seul un homme sur quatre présentant un taux élevé de PSA souffre effectivement d’un cancer potentiellement dangereux.

Les taux de PSA ne sont donc pas une raison valable pour entamer un traitement qui s’accompagne de graves effets secondaires : troubles des fonctions intestinale et biliaire, dysfonctionnements sexuels, etc. L’évaluation du risque de cancer de la prostate doit se faire sur base d’un examen complet de l’état de santé de la personne. Quel âge a le patient ? Présente-t-il d’autres symptômes ? Que révèle la biopsie ?
Il vaut souvent mieux surveiller l’évolution de l’état de la prostate que passer directement à un traitement anticancéreux. Un taux de PSA qui monte en flèche constitue, par exemple, un signal sérieux et significatif.

Prévention contre les troubles de la prostate

Lire plus :
Le lycopène (ketchup) protège la prostate
Les pépins de courge et le Serenoa repens contre l’hyperplasie de la prostate

Sources:
Ablin RJ, Sartor O, Bennett CL. ARCH INTERN MED/ VOL 170 (NO. 15), AUG 9/23, 201

 

lijn