Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Souffrez-vous de rhumatisme ?
ABC SANTE - Articles
18 septembre 2017
Cancer de l’intestin ? Vivez plus longtemps avec une alimentation méditerranéenne
| 18/09/2017 |
Retour Envoyer lien
lijn
Cancer de l’intestin ? Vivez plus longtemps avec une alimentation méditerranéenne Le cancer du côlon est l’un des cancers les plus fréquents dans nos régions. On sait que l’alimentation joue un rôle important sur le risque d’apparition de ce cancer. Mais quelle est l’importance d’un mode d’alimentation sain une fois qu’une tumeur est déjà présente ? Pour répondre à cette question, des scientifiques ont suivi un grand groupe de personnes à partir du moment où le cancer du côlon leur a été diagnostiqué jusqu’à 7 ans plus tard. Lors de ces recherches, les habitudes alimentaires de ces personnes ont également été analysées.

Les résultats étaient éloquents : ceux qui avaient une alimentation saine de type méditerranéen pouvaient compter sur une durée de vie significativement plus longue. Le taux de mortalité était plus de 50% moins élevé dans ce groupe que chez les personnes qui mangeaient encore à la manière « occidentale ». Le modèle norvégien, sain lui aussi, enregistrait également de bons scores, bien qu’un peu moins bons, avec plus d’un tiers
de risque de décès en moins.
Le mode d’alimentation méditerranéen, c’est : beaucoup de poisson, des légumes, des fruits, des noix, de l’huile d’olive, du vin rouge, … Le modèle norvégien, c’est : du poisson, des choux, du pain de seigle, des pommes, des poires et des légumes-racines.

Comment prévenir le cancer de l’intestin ?
Comment manger plus sain ?

Lire aussi :
Les oméga-3 protègent contre le cancer de l’intestin
Un régime méditerranéen protège du cancer de la peau
Vivre moins longtemps à cause d’une alimentation pas assez saine

Sources:
Ratjen I et al. Postdiagnostic Mediterranean and Healthy Nordic Dietary Patterns Are Inversely Associated with All-Cause Mortality in Long-Term Colorectal Cancer Survivors. J. Nutr. 2017; 147:636-644

 

lijn