Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Voulez-vous perdre du poids?
ABC SANTE - Articles
3 février 2007
50.000 Belges en incapacité de travail prolongée pour dépression
| 03/02/2007 |
Retour Envoyer lien Imprimer page
lijn
50.000 Belges en incapacité de travail prolongée pour dépression Les fast-foods rendent les gens dépressifs. Il en résulte que plus de 50.000 Belges sont en incapacité de travail depuis plus d’un an suite à une dépression ou à un "burn-out". Le coût économique y afférent se chiffre à 1 milliard d’euros par an. "Il est donc grand temps d'intervenir", affirme Vera Jans, parlementaire flamande (CD&V).
"Bon nombre d’études démontrent en effet que les investissements consentis dans la prévention et le traitement des dépressions sont plusieurs fois récupérés. La Flandre doit suivre en la matière l'exemple de l'étranger.''

Par l’étranger, on entend surtout les pays scandinaves où le rythme de travail et le temps libre sont bien mieux équilibrés que chez nous. Les Flamands ont beau avoir la réputation d’être les travailleurs les plus acharnés et les plus productifs au monde– entre l’âge de trente et cinquante ans –, de plus en plus sont ensuite sujets à un épuisement total ou à une lourde dépression, du fait que les meilleures années sont derrière eux.
Dans les pays scandinaves, on garde les gens beaucoup plus longtemps au travail. Le niveau de prestation est inférieur, mais plus de 75% de la population y travaillent jusqu’après leur soixante-dixième anniversaire. Les personnes qui produisent des prestations dosées se sentent mieux dans leur peau que les hommes et les femmes qui partent en préretraite à l’âge de cinquante ans et n’ont plus rien à faire.

 

lijn