Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Voulez vous devenir centenaire?
ABC SANTE - Articles
17 avril 2017
Les Oméga-3 diminuent les risques de cardiopathie coronarienne
| 17/04/2017 |
Retour Envoyer lien Imprimer page
lijn
Les Oméga-3 diminuent les risques de cardiopathie coronarienne Les acides gras Oméga-3- EPA (acide eicosapentaénoïque) et DHA (acide docosahexaénoïque) diminuent le risque de cardiopathie coronarienne, et par conséquent, les affections des artères coronaires. Sur la base de 18 études réalisées à ce jour à ce propos, les chercheurs estiment que les affections des artères coronaires sont la cause d’environ la moitié de toutes les morts cardio-vasculaires. La diminution de risque a été clairement constatée chez les patients présentant un niveau élevé de lipides et de LDL dans le sang. En ce qui concerne les hommes et des femmes communs, la diminution de risque n’a été que de 6%.

Une diminution de 6% paraît insignifiante, toutefois elle s’inscrit dans la ligne de ce que nous pouvons attendre de l’effet des oméga-3 sur des personnes saines. Selon un dépistage, les personnes prenant un niveau élevé d’oméga-3 présentent une diminution du risque cardio-vasculaire de 18%. Toutefois, il est possible que d’autres facteurs que les oméga-3 jouent également un rôle car ces personnes vivent généralement de manière plus saine. Cette étude a été sponsorisée par une organisation qui se charge de la promotion d’études à propos des acides gras oméga-3.

Donnez à votre coeur une protection optimale !
Comment garder vos artères forts et solides ?

Lire aussi :
Le soda accable le cœur
Les acides gras oméga-3 ralentissent les plaquettes du sang
Les fibres alimentaires contre la mortalité cardio-vasculaire

Sources:
Alexander DD, Miller PE, Van Elswyk ME et al. A Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials and Prospective Cohort Studies of Eicosapentaenoic and Docosahexaenoic Long-Chain Omega-3 Fatty Acids and Coronary Heart Disease Risk. Mayo Clin Proc. 2017 Jan;92(1):15-29

 

lijn