Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Souffrez-vous de maux de gorge ?
ABC SANTE - Articles
29 novembre 2017
Les flavonoïdes de pomme protègent des dommages à l'ADN
| 29/11/2017 |
Retour Envoyer lien Imprimer page
lijn
Les flavonoïdes de pomme protègent des dommages à l'ADN « Chaque jour une pomme conserve son homme »
Une fois de plus, on prouve que les pommes sont bonnes pour la santé. Des modifications « néoplasiques » engendrées par des dommages à l’ADN constituent une cause importante de formation de tumeurs. Le maintien de l’intégrité du génome (stabilité de l’ADN et de son cocon de protection) est crucial pour empêcher l’apparition d’un cancer. Les substances qui peuvent protéger cette intégrité et empêcher ou réparer les dommages (à l’ADN) valent donc de l’or. Surtout si ce sont des substances naturelles sans effet secondaire néfaste.

Dans une étude en laboratoire sur des cellules épithéliales bronchiques humaines (le tissu superficiel des voies respiratoires), on a testé l’efficacité d’une fraction de flavonoïdes de pomme. (les flavonoïdes = les pigments végétaux colorés)
Les résultats ont montré que les cellules, prétraitées avec cet extrait, étaient mieux protégées contre la toxicité (moins de dommages cellulaires, de radicaux libres et de dommages à l’ADN). De plus, les mécanismes de réparation fonctionnaient mieux.
Les chercheurs ont conclu que les flavonoïdes de pomme peuvent protéger les cellules des dommages à l’ADN et favoriser la réparation. Du moins « in vitro ». Mais il n’y a pas de raison qu’il en aille autrement dans la vraie vie.

Comment apparaît un cancer ?
Comment refouler les substances toxiques de nos intestins ?

Lire aussi :
Les pommes exercent un effet anticancer du côlon
La fumée de tabac puise dans notre réserve d’antioxydants>
Un environnement vert pour une vie plus longue et plus saine

Sources:
George VC, Rupasinghe HPV. Apple Flavonoids Suppress Carcinogen-Induced DNA Damage in Normal Human Bronchial Epithelial Cells. Oxid Med Cell Longev. 2017; 2017:1767198.

 

lijn