Newsletter ABC Santé
votre adresse e-mail
Vie privée
Abonnez-vous à notre newsletter
   
Enquête
Connaissez-vous les effets secondaires de vos médicaments ?
ABC SANTE - Articles
10 février 2017
Des édulcorants synthétiques dans le lait maternel et le sang
| 10/02/2017 |
Retour Envoyer lien Imprimer page
lijn
Des édulcorants synthétiques dans le lait maternel et le sang En buvant une canette de soda, les enfants ont deux fois plus de sucralose dans leur sang que les adultes. Les enfants ont visiblement une moindre capacité que les adultes à éliminer les édulcorants synthétiques via les reins. Les chercheurs craignent qu’une exposition précoce à des édulcorants synthétiques va déterminer défavorablement les goûts et les choix alimentaires futurs de ces enfants et même leur métabolisme. Les enfants aiment le sucré et sont donc particulièrement vulnérables à l’attraction suave des édulcorants.

Des chercheurs américains de l’Institut National du Diabète et des Maladies Rénales ont analysé les teneurs en édulcorants synthétiques d’échantillons de sang provenant de 22 adultes et de 11 enfants de 6 à 12 ans, tous en bonne santé. Même dans le lait maternel, on trouve des édulcorants synthétiques, si les mères consomment des aliments ou des médicaments qui en contiennent. L’effet des édulcorants doit faire l’objet de plus de recherches, surtout maintenant que leur consommation augmente fortement partout dans le monde et parce que le sucre peut provoquer des problèmes de santé tels que l’obésité. De plus, l’affirmation selon laquelle les édulcorants synthétiques peuvent combattre le surpoids, est peut-être fausse.

Améliorer l'appétit chez les enfants
Faut-il prendre le chrome en complément alimentaire?

Lire aussi :
Les produits ‘light’ font grossir
Plus de rhumatisme sans d’édulcorant artificiel
Pourquoi l’aspartame peut provoquer des réactions toxiques ?

Sources:
Allison C. Sylvetsky, Viviana Bauman, Jenny E. Blau, H. Martin Garraffo, Peter J. Walter,
Kristina I. Rother. Plasma concentrations of sucralose in children and adults.
Toxicological & Environmental Chemistry, 2016; 1 DOI: 10.1080/02772248.2016.1234754

 

lijn